Qui est Phil Marso

Accueil Communiqué de presse des 18èmes Journées sans portable

Crédit Photo : © Megacom-ik / 2018

Écrivain indépendant  depuis 1996, il traite des faits de société à travers le polar sur un ton humoristique et anticonformiste (Sida, M.S.T. tabagisme, alcoolisme, le téléphone portable, l'équilibre alimentaire). A travers sa structure MEGACOM-IK, il publie deux dessinateurs : Grémi, Tartrais.

En 1999, il publie un polar humoristique « Tueur de portable sans mobile apparent ». C'est ainsi qu'il décide de prolonger le propos de cet ouvrage en lançant le 6 février 2001 : La Journée Mondiale sans téléphone portable. Pourquoi le 6 février ? C'est la Saint Gaston ! Vous connaissez la chanson .

En 2004, ce rendez-vous citoyen se déroule sur trois jours : 6,7,8 février. 

L'auteur n'a pas souhaité créé une énième association loi 1901 pour promouvoir « Les Journées Mondiales sans téléphone portable : 6,7,8 février ». Ce rendez-vous annuel s'inscrit plus dans une démarche citoyenne et par un engagement en tant qu'écrivain. Phil Marso n'a jamais demandé de couper son smartphone pendant trois jours !

Une dépêche AFP a été publié le jeudi 1er février 2018 à 15h15. Lire le passage le concernant :

Cette annonce vient également s'inscrire dans les 18èmes journées mondiales sans téléphone portable, qui se tiendront du 6 au 8 février.

Son organisateur, l'écrivain Phil Marso, souhaite mettre en avant "les bons gestes" à prôner auprès des plus jeunes. "Lucide sur les avancées technologiques", il insiste sur l'importance "de maîtriser l'outil".

Parmi les "bons gestes" à appliquer au quotidien, recensés sur le site mobilou.info, il recommande de préférer le SMS à l'appel, d'être attentif à l'indice de débit d'absorption spécifique (DAS) qui mesure le niveau d'ondes émis par un mobile, de son téléphone et d'éteindre son smartphone la nuit.

Se félicitant de l'annonce du gouvernement d'interdire l'utilisation du téléphone portable aux écoliers et collégiens, il invite les élèves à se passer de leur téléphone, en relevant des "défis" lors des récréations.

Le risque d'addiction au portable est une préoccupation qui monte parmi les géants de la technologie.

Deux grands actionnaires d'Apple, préoccupés par les effets d'un usage excessif des iPhone, ont réclamé au groupe une étude sur l'addiction des plus jeunes à ses smartphones.

Source : Nord Éclair - Jeudi 1er février 2018

 

 

 

 

 
compteur de visite